Aller au contenu principal
cumbresocialclima

Justice environnementale et justice économique pour sauver la vie sur la planète: appel du FSMET à participer au Sommet Social pour le climat

La planète s’enflamme pour cause la crise écologique, économique et sociale provoquée par un capitalisme prédateur de la vie et un système néolibéral générant des inégalités, concentrant la richesse de 1% de la population mondiale au profit de l'appauvrissement du 99 % restant.

Il est impossible de parler de solutions à l'urgence climatique et de durabilité, sans justice économique et sans respect pour tous les êtres vivants de la planète. Les défis auxquels nous sommes confrontés et par conséquent les solutions, sont liées. 

Devant le pouvoir dévastateur du marché qui se déploie à travers de multiples formes telles que le complexe militaire, les mécanismes de répression, de manipulation publicitaire et de contrôle idéologique, on remarque un engagement et une prise de conscience de l’urgence de la part de toutes les organisations publiques, associations et mouvements sociaux à prioriser le bien commun, passer à des économies fondées sur la protection de la vie, la réciprocité et la justice sociale.

Nous avons encore des voies de sorties. Des économies orientées vers la génération de conditions de vie ancrées dans la réciprocité des luttes, des mouvements et des modes de pensée. L'humanité dispose d'une pléthore de pistes de solutions qui n’attendent qu’à être mise en oeuvre. Les ordres du jour, accords, consensus et engagements conclus dans le cadre des processus de la COP n'ont pas été respectés, reflétant cette réserve à mettre en oeuvre des alternatives.

Aujourd'hui, il faut redoubler d'efforts. Profitons des différents moments de mobilisation pour co-construire, renforcer et développer nos actions. Compte tenu de la répression croissante, des stratégies de division et de démobilisation des mouvements, nous ferons preuve de plus d'unité que jamais dans la lutte commune pour la justice. Unissons-nous dans nos luttes respectives et comprenons que ce n'est que par des actions collectives et concertées que nous atteindrons le pouvoir nécessaire pour sauver la vie humaine de son déclin, pour verdir la planète de la richesse de nos connaissances, dans la justice, redistribution, réciprocité et solidarité.

C'est pourquoi nous appelons à participer à la réponse sociale à la COP 25 et à construire une communauté face à une crise climatique qui n'est que l'un des symptômes les plus visibles d'un système profondément injuste. Dans cette veine nous soutenons et encourageons le Sommet social pour le climat à Madrid du 6 au 13 décembre.