Aller au contenu principal

Première rencontre internationale vers le FSMET 2020 : trois jours pour se connaître, s'unir et s'organiser

Plus de 300 personnes. 46 pays différents. Trois jours de débats, de travail en groupes et en assemblées, mais aussi de rencontres, d'échanges et de convergences. Trois jours pour se connaître, s'unir et s'organiser. Trois jours pour apprécier notre diversité, détecter nos complicités et tisser des réseaux. Et un horizon commun : le premier Forum Social Mondial des Économies Transformatrices (FSMET), qui se tiendra à Barcelone en mai 2020.

On peut ainsi résumer ce qui s'est passé à l'Université de Barcelone du 5 au 7 avril, dans le cadre de la première réunion internationale préparatoire au FSMET 2020. Ce furent trois journées de travail intenses, où les conversations ont été organisées, d'abord par mouvements et actions transformatrices, ensuite par défis, et enfin, par territoires, en tenant compte de la grande diversité des personnes, initiatives, organisations et réseaux présents.

La première journée a permis de mettre en contact les différents réseaux, organisations et acteurs impliqués dans les mouvements des économies transformatrices : agroécologie et souveraineté alimentaire, économies féministes, les communs et les économies sociales et solidaires, ainsi que des actions transformatrices des économies comme la recherche et la formation, ainsi que la co-construction de politiques publiques.

Un autre espace a servi de point de rencontre pour différentes initiatives de cartographie collaborative. Une présentation de forum.transformadora.org, la plateforme virtuelle permettant de continuer à travailler en ligne depuis différentes parties du monde, a également été organisée. De plus, il y a eu une réunion pour les médias alternatifs et les personnes intéressées à participer à la commission de communication vers le FSMET 2020.

La première journée s'est clôturée par un Forum Ouvert International, avec des interventions de huit orateurs internationaux participant à la rencontre, entrecoupées de prestations musicales par un orchestre créé pour l'événement.

Le deuxième jour, les séances de travail se sont articulées autour de dix défis identifiés lors des séances du vendredi :

 

1. Processus du Forum

2. Éducation transformatrice et libératrice

3. Visibilité et récit

4. Travail global-local et inter-mouvements

5. Relations avec l’Etat et les entreprises

6. Gouvernance et auto-organisation

7. Construction de connaissances et pratiques

8. Nouvelles Technologies

9. La vie au centre

10. Stratégies propres

 

Le dimanche, troisième et dernier jour, les groupes de travail se sont réunis par territoires, dans le but de favoriser la création, dans certains cas, ou le renforcement, dans d'autres, de confluences locales de mouvements, organisations et personnes liées aux économies transformatrices dans chaque territoire. Ces confluences doivent répondre à la réalité locale de chaque territoire, qui doit décider comment s'auto-organiser et comment s'articuler avec les débats qui auront lieu sur la voie du FSMET 2020.

Ensuite, il y a eu l'assemblée de clôture, où les conclusions recueillies dans chacun des groupes de travail ont été présentées.  Cette dernière assemblée a renforcé la détermination de continuer à travailler, en face à face et virtuellement, pour étendre la présence d'un plus grand nombre de collectifs et d'organisations impliqués, et construire un agenda mondial commun à long terme, pour rendre visible l'autre monde qui existe déjà : celui des économies transformatrices.

La rencontre s'est terminée par un rituel de clôture et une photo de groupe pour visualiser toutes les personnes qui travaillent à faire du FSMET 2020 une réalité. À l'année prochaine !

foto familia